Recherche Agriculture Projet Smartbiocontrol

Pour une alternative aux pesticides conventionnels.

logo Interreg smart biocontrol

L'objectif : proposer des nouveaux produits biologiques (biocontrôle), capables de lutter efficacement, et dans le respect de l’environnement et de la santé humaine, contre de nombreuses maladies fongiques récurrentes des cultures.

septoriose

Contexte

Vous avez tous déjà vu de la pourriture grise apparaitre sur des fraises ou de la laitue, ou encore des tâches noires sur des pommes, ou encore des taches brunes sur des feuilles de blé ou de plants de pomme de terre ? Tous ces symptômes sont en fait des maladies causées par des champignons qui ravagent les cultures !
26 partenaires issus de laboratoires universitaires, de centres de recherche ou d’instituts techniques, ont mis leurs compétences en commun au service de la découverte de nouveaux produits biologiques (biocontrôle), capables de lutter efficacement, et dans le respect de l’environnement et de la santé humaine, contre de nombreuses maladies fongiques récurrentes des cultures.

Porté par l’Université de Liège, il s’agit d’un portefeuille de cinq projets de recherche constitutifs (Biocomgest, Bioscreen, Bioprotect, Bioprod, Biosens) sur le biocontrôle des agents pathogènes des plantes, financé par l’Europe via le programme Interreg V FFW 2016-2020, pour un budget total de quasi 10 millions d’Euros.

Plus concrètement

Plus concrètement, les travaux dans le cadre du portefeuille visent à :

  • Développer une plateforme de screening à haut débit de nouveaux agents de biocontrôle (Bioscreen)
  • Optimiser les procédés de production, développer la formulation et évaluer la biodégradabilité des composés actifs (Bioprod)
  • Tester les différents produits disponibles dans le marché ou en cours de développement sur plusieurs pathosystèmes en serre et au champ (Bioprotect)
  • Développer de nouveaux capteurs permettant de détecter les agents de biocontrôle et les agents phytopathogènes au champ, afin d’optimiser l’application des produits (Biosens)
  • Assurer la coordination et la communication de l’ensemble du portefeuille (Biocomgest)

Junia est impliquée dans trois projets au total : « Bioscreen » et « Bioprotect » pour l’équipe Plant Pathology and Biocontrol du Teaching & Research Department (TRD) Agriculture & Landscape Sciences et « Bioprod » pour l’équipe Management of Rural Territories & Urban Spaces du même TRD.

Le portefeuille a permis de structurer les recherches régionales et transfrontalières portant sur le biocontrôle et la protection des plantes et a créé une véritable dynamique sur ces thématiques au sein de ces territoires. Les résultats acquis ont été largement communiqués et des sessions dédiées au portefeuille ont été organisées dans plusieurs congrès scientifiques nationaux et internationaux. Les fortes interactions entre les partenaires ont, par ailleurs, dynamisé la création de l’UMR Transfrontalière INRAE 1158 BioEcoAgro lancé en janvier 2020 et le montage du CPER BiHauts Eco de France (2021-2027) soumis en 2019, dont le biocontrôle est un axe phare et fédérateur.

Plus récemment (avril 2020), le portefeuille a été choisi pour être présenté comme un exemple de bonnes pratiques sur le site web de la Commission Européenne et un journaliste a même été désigné par la Commission pour rédiger un article sur le portefeuille. Plus particulièrement pour JUNIA, en complément des publications, des conférences, du gain de notoriété, etc., ce projet a donné naissance à une thèse soutenue brillamment par Rémi Platel le 3 juin 2021mais aussi à l’ouverture de deux postes d’Ingénieur d’Etudes, occupés par Renata Brito et Maxime Tarascou.

Ce projet a permis de renforcer les liens avec les partenaires impliqués et surtout d’asseoir notre expertise sur le biocontrôle et de gagner en excellence.

Une plus-value transfrontalière

Les projets constitutifs font tous intervenir au moins un représentant de chaque versant (les Régions Hauts-de-France et Grand Est en France ; la Wallonie, la Flandre occidentale et orientale en Belgique), ce qui est un facteur crucial pour intégrer et fédérer les compétences, les sensibilités et les spécificités liées à chaque zone vers un bénéfice pour toute la région transfrontalière.
Cela a permis notamment de tester le potentiel agronomique des produits de biocontrôle dans chaque partie géographique et sur des cultures végétales d’intérêt agroéconomique pour les régions concernées.

Contact
Teamleader Plant Pathology & Biocontrol Ali SIAH [email protected]
Aller sur le site web du projet

Tous nos projets de recherche

Agriculture
Smartbiocontrol
Textiles
TEXACOV
Agriculture
Agroforesterie
Nanotechnologies
Leaf
Robotique, Santé
MOTION

Ceci pourrait aussi vous intéresser

A écouter Nos podcasts "Prospective"

Découvrez notre chaine de podcasts qui interpellent le futur

Innovation Nos démonstrateurs

Découvrez ces lieux hybrides qui mêlent recherche, enseignement, innovation

Junia Rejoindre nos équipes

Découvrez toutes nos offres d'emploi