Recherche Environnement Projet MisChar

Requalifier des espaces urbains contaminés et reconvertir des territoires agricoles massivement contaminés.

chercheur en plein analyse

Revaloriser les sols contaminés

La reconquête des friches industrielles présente des enjeux environnementaux et sanitaires d’envergure. Dans cet objectif, les phytotechnologies sont présentées dans la littérature comme un mode de gestion innovant, transitoire ou pérenne, et limitant la dispersion des polluants en protégeant les sols de l’érosion. Elles peuvent réduire la disponibilité des polluants. Néanmoins, ces techniques manquent encore de recul opérationnel. Le projet MisChar, soutenu par l’ADEME, vise à apporter un regard scientifique, technique et économique sur différents modes de gestion appliqués sur des sols multicontaminés par des activités industrielles passées.

Une économie circulaire

La démarche s’inscrit dans le cadre d’une économie circulaire avec pour objectifs :

  • de soutenir la production de miscanthus, plante connue pour son aptitude à la phytostabilisation des ETM (Eléments Traces Métalliques) et ceci, en proposant une nouvelle filière au travers du charbon végétal (biochar);
  • de valoriser ce biochar pour améliorer les potentialités agronomiques de sols, agricoles et urbains, multicontaminés et contribuer à limiter les dangers environnementaux et sanitaires ;
  • de contribuer à la requalification d’espaces urbains dégradés par les activités industrielles passées et répondre à de nouvelles attentes environnementales (revégétalisation, continuité écologique, stockage du carbone, réduction des îlots de chaleurs, infiltration des eaux pluviales…), sociétales (besoins d’espaces verts, réappropriation par les populations d’espaces dégradés…) et économiques ;
  • d’évaluer une nouvelle filière sur le site atelier Metaleurop, depuis la culture du chanvre industriel jusqu’à la commercialisation des fibres.

 

Dispositifs liés au projet

MisChar repose sur deux dispositifs expérimentaux :

  • Des parcelles agricoles situées aux alentours de l’ancienne fonderie de plomb et de zinc Metaleurop nord.
  • Une friche industrielle située à Mazingarbe. Ce site correspond à un bassin de décantation et de stockage de déchets issus l’industrie des plastiques.

Les résultats acquis en 2018, 2019 et 2020 ont permis de caractériser les effets des amendements sur les paramètres physico-chimiques des sols, le comportement des polluants vis-à-vis du chanvre industriel. Les dispositifs expérimentaux ont aussi permis d’observer l’effet du biochar sur la méso-et macrofaune du sol, et l’exposition des populations et ceux tant sur la friche de Mazingarbe que sur les parcelles agricoles du site atelier Metaleurop.

Ci-dessous l’aménagement de l’ancien site de dépôt de Mazingarbe

Les résultats acquis en 2018, 2019 et 2020 ont permis de caractériser les effets des amendements sur les paramètres physico-chimiques des sols, le comportement des polluants vis-à-vis du chanvre industriel. Les dispositifs expérimentaux ont aussi permis d’observer l’effet du biochar sur la méso-et macrofaune du sol, et l’exposition des populations et ceux tant sur la friche de Mazingarbe que sur les parcelles agricoles du site atelier Metaleurop.

Vous souhaitez en savoir plus ?

Rendez-vous sur le site internet dédié au projet.

Financeur
Partenaires
L'équipe La responsable du projet
Géraldine Bidar [email protected]

Tous nos projets de recherche

Agriculture
Agroforesterie
Nanotechnologies
Leaf
Robotique, Santé
MOTION
Agriculture
H4DC
Acoustique, Santé
TOTEM
Numérique
LEOPAR
Robotique, Santé
EDUCAT
Agriculture, Environnement
Bio4safe

Ceci pourrait également vous intéresser

Recherche Nos domaines d'expertise

Découvrez les domaines d'expertise de nos équipes de recherche.

Recherche Les podcasts Prospective

Nos experts vous en disent plus sur leurs projets en lien avec nos transitions.

JUNIA Les transitions

En savoir plus sur JUNIA, ses valeurs et les transitions au cœur de ses activités.