La recherche et l'innovation

Junia est l’une des toutes premières écoles d’ingénieurs associatives en termes d’effort de recherche, JUNIA compte pas moins de 120 enseignants-chercheurs, ingénieurs et techniciens et près de 100 doctorants et post-doctorats dans les 17 équipes de recherche sur ses différents campus. Un large panel de disciplines couvre l’ensemble des domaines d’enseignement de l’école.

S’appuyant sur cette richesse de compétences, JUNIA a mis l’accent sur les problématiques à l’interface des disciplines pour apporter sa contribution à l’avancée de la connaissance et aux défis du 21ème siècle. C’est en effet à l’intersection des disciplines – en les hybridant - que l’on peut trouver des solutions innovantes à ces défis.

Les programmes de recherche s’articulent autour de quatre défis ou transitions :

De nombreux projets rassemblent des équipes pluridisciplinaires abordant les sciences et technologies en interaction avec les sciences du vivant et les sciences humaines et sociales. Au-delà des métriques classiques de réussite mesurant les publications scientifiques et les transferts des résultats vers les entreprises, les projets sont également évalués sur leur apports à la société dans un sens plus large en s’appuyant sur les Objectifs de Développement Durable de l’Organisation des Nations Unies.

L’impact des activités de recherche de JUNIA est amplifié par les partenariats avec des acteurs académiques, territoriaux ou économiques en France et à l’international. Le Campus de Lille bénéficie tout d’abord de son intégration au sein de l’Université Catholique de Lille avec un environnement extrêmement dynamique en sciences humaines, sociales et économiques et un secteur médical très développé.

JUNIA a également construit à Lille un partenariat fort dans ses domaines disciplinaires avec l’Université de Lille, les autres écoles d’ingénieur lilloises, le CNRS, l’INRAE et d’autres établissements des Hauts-de-France au sein d’unités de recherche en cotutelle. Plus généralement, chacun des campus développe des partenariats privilégiés avec son environnement régional, comme par exemple avec l’Université d’Orléans pour le Campus de Châteauroux. Les interactions avec le monde économique sont également très nombreuses. Cela se traduit plus particulièrement par des laboratoires communs et des chaires de recherche à l’échelon régional ou national mais aussi par des programmes de recherche ambitieux à l’échelle européenne. Enfin, certains projets sont conduits avec des universités d’autres continents comme par exemple l’Université de Berkeley en Californie ou l’Université de Tokyo au Japon.